Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

2J4 H I S T © I R E

que je ne vous manquerois jaïriais au befoin j tenez, voila deux ginguets d'or, portez- les a ia pauvre .femme que vous venez de quitter, fatisfaites aux prefTans befoins de votre cceur.

Le roi prit les deux ginguets d'or , & fans fe donner le rems de remercier la fée, couruta la pauvre femme; elle avoit déja repris fa bêche i Tenez, dit-il, nous avons trouvé deux ginguets d'or que voila; reportez votre enfant chez vous , & achetez ce qu'il vous faut pour votre mari. La pauvre femme prit les ginguets d'or, & quand elle les eut dans fa main , elle les confidéra, & tout d'un coup fes yeux s'égarèrent, fa tête branla, elle parut avoir des mouvemens convullifs, fes genoux manquèrent; elle tomba, & ne donna plus de figne de vie que par quelques treifailliffemens. Le roi étoit au défefpoir, il ne favoit que faire. Diamantine, Abor & le chevalier de Tobifonde arrivèrent auprès de lui, & voyant la femme en eet état, le chevalier courut prendre la cruche d'eau, dont il lui jeta une parrie fur le vifage; mais 1'eau étoit fi chaude, qu'elle fit peu d'effet. La fée tira de fa poche une petite bouteille pleine d'une liqueur rouge , dont elle lui verfa quelques gouttes dans la bouche. Alors la pauvre femme revint a. elle, en difant: Oü font mes ginguets, mes ginguets, mes deux ginguets d'or ? Cependant elle ks tenoit encore dans

Sluiten