Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

iSo HlSTO^Rg

vrant & refermant 1 'éventail, auflï-rot ce quelqa'un fera auprès de vous. Cela eft charmant, dircnt les dames d'honneur, en faifant leurs remercimeus a. la fée ; fi nous étions un peu coquettes , nous pourrions défefpérer toutes les femmes. Oui, dit le ptince de Frycore, & les faire déchainer contse vous. Que cela feroit-il, répondirent - elles ? Nous aurions les rieurs de notre coté. Diamantine tira enfuite de la corbeille quatre tabatières , dont chacune n'étoit faite que de deux diamans , 8c les donna aux quatre feigneurs, en leur difant que ces tabatières avoient le même avanrage que le muonde poche qu'elle avoit donné a Bibi; qu'en regordant dans ['intérieur dudeftus, ils y verroienr ce que feroient leurs mairrefles ou leurs femmes. Deux de ces tabatières eurent le fort d'un des miroirs, Le prince de Fullfoi & le duc d'Eerhart prièrent la fée de les difpenfer de les recevoir. Nous fommes. mariés , dirent-ils, nous fommes trés conrens de nos femmes , nous ne voulons point être tentés d'avoir fujet de 1'être moins. Quand on eft engagé dans un lien indifloluble , le plus fage eft de ne chercher qu a voir des rofes oüon ne trouveroit peut être que des épines. Pour le prince de Frycore & le duc de Vaervir, qui n'étoient point mariés, l'un ne. 1'ayant point été, & 1'autre ayant perdu fa femme, iis acceptèrcnt

Sluiten