Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

D u Prince Titi.' 2S? Sc on s'é'o't raffemblé au milieu du jardin, Iorfqu'on vint avertir les rois que tour étoit prêc pour le déparr. A ces mots, tous fentirent dans le ceeur une forte de faififfement plus ou moins vif • mais il fallut Ie furmonter & fe féparer. Je ne vous fais point de remercimens , dit Titi a Diamantine, en prenant congéd'elle, j'enaurois trop k vous faire , Sc vous favez que vos bienfaits ne tombent pas fur des ingrats. Venez , je vous fupplie , fouper quelquefois avec les princeffes pendant notre abfence, & continuez-nous toujours 1'honneur de votre amitié. Forteferre lui demanda la même grace , elle les en affura. La princefFe Gracilie Sc Bibi, Sc k leur exemple la princefle de Blanchebrune , avoient demandé qu'on leur laifsat les habits qu'on leur avoit prêtés pour aller a Ia chaffe, afin de les avoir pree', difoient-elles, s'il leur prenoir envie d'y retourner. Gracilie Sc Bibi s'informèrent de ce qu'ils étoient devenus j on leur répondit qu'on les avoit laifles dans leur chambre , ce qui leur fit grand plaifir. Enfin les rois qui n'avoient abfolutnent point voulu fe fervir de carroffè, montèrent acheval & partirent avec le prince de Felicie & les feigneurs de leur fuite. L'aurore ne paroiffoit point encore , 1'obfcure clarté de la nuit convenoit a 1'envie qu'ils. avoient de s'abandonner £ Jeurs rêvenes. Ils marchirent prefque fans Cq

Sluiten