Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

D O *P 'R I''N C' E' t | T I, ' 2'gq

" chevaux, & crevant les mauvais. Dès le tems que Titi partie ele fa capitale avec Forreferre ,

■ pour venir a la petite hiaifon , il commenca & ■■■ établir fur ia route des chevaux de relais pour les : couriers, mais il n'y en avoit point fur le chemin

qu'il devoitfuivre pour aller au camp, & il n'avoir pas eu le tems d'y en établir. Le prince de Félicie êc le duc de Vaervir demandèrent la permiflion de prendre des chevaux de village en 1 village, pour coürir la pofte , promettant de les payer au doublé, s'il leur arrivoit quelqu'accident, & afiurèrent fa majefté qu'avant trois jours

■ ils arriveroienr au camp, oü ils ne doutoient pas que lés troupes ne fe tinffent en fufpens, lorfqu'elles feroient informées de la prochaine :arrivée du roi. La néceftiré urgente des affaires, & la confiancè que Titi avoit dans le prince de Félicie & le duc de Vaervir, le firent confentir ■a une propofition dont 1'exécution paroiffoit in> portantè, & prouvoit également leur zèle pout le fervice du prince. Dans le premier Village qu'on trouva, Titi fe fit conduire chez le juge , auquel il fit écrire, de fa part, 1'ordre néceffai e pour faire fournir des chevaux & un guide a 'cheval au prince & au duc , avec injondFion a tous les juges des villages par oü ils pafferoienr, de le figner aufli. Et après avoir donné au prince & au duc beaucoup d'argent qu'il leur dit de ne

Tome XXVllh ' X

Sluiten