Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

du Prince Titi. 315

obligeanres de fon fouvenir pour le duc de Felicie , Sc pour tous ceux qui étoient reftés a Bititibi, fans oublier même le capiraine Poirau. Les princeffes , Bibi Sc le prince de Felicie furent enfuite chercher tous ceux que cette lettre intéreffoir. Le prince vir avec grand plaifir le prince de Fullfoi Sc le duc de Vaervir, qui éroient arrivés depuis deux jours, Sc qui lui apprirenr des nouvelles de Titi. On renrra dans la petire maifon pour faire un peu rafraichir le prince de Felicie. II conra ce qui éroit arrivé aux deux rois depuis leur départ de Bitinbi, jufqu'a la difperfion des troupes, le danger oü avoit été le roi de Forteferre, la manié: e dont il paffoit fon tems chez le gouverneur d'Alburgetjlad, Sc les converfarions qui s'y étoient tenues au, fujet du fabot. Sur quoi il échappa a une dés dames d'honneur une naïveté, qu'elle voulut faire en vain paffer pour badinage , quand la réflexion fut furvenue : hélas, dit-elle, quel p'aifir aura le roi de Forteferre d faire boiter toute une ville!

Après le diner, les princeffes Sc Bibi fe retirèrent pour aller écrire au roi de Forteferre. Le duc de Felicie en fkautant, Sc Abor même crut qu'il pouvoit prendre la liberté de le faire, pour marquer la part qu'il prenoit au danger que fa majefté avoit couru. Pendant ce tems le prince de Felicie fut prendre une heure de fommeil: il

Sluiten