Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Jl8 HlSfOIRE

1'honneur de ne le point quitter. On ne s'en* trerint que des mêmes chofes dont on avoit parlé avant le diner. Le voyage des rois, ce qu'ils avoient fait a I'égard des troupes, 1'accident arrivé au roi de Forteferre, Sc fur-tout les difcours au fujet du fabot, revinrent dans la converfation. Le prince faifoit la defcription de la cour du roi de Forreferre a Alburgctftad. La peinrure des dames & des hommes qui la compofoienr, réjouilfoit beaucoup les princeffes Le duc de Vaervir connoiffbit particulièrement le gouverneur Sc la gouvernante; il pria le prince de Felicie de trouver quelqu'expédient pour empêeher cette dame de chaufter le fabot, paree qu'aftiirément elle boitera, dit-il, & le gouverneur la tuera, Combien avez-vous fait de conquêtes a cette cour, mon prince, demanda Gracilie ? En vérité, madame, je n'en fais rien, répondit-il; depuis que je fuis parri d'ici, je n'ai pas regardé la tabatière que Diamantine m'a donnée, je la conferve a part, en attendant que je la perde. Cela eft bien modefte, s'écria-t-on. Voyons, dit Bibi, cette t?.r batière; le nombre des diamans eft-il augmenté ? Le prince la tira, Sc la mit entre les mains de B.bi fans la regarder. Le nombre des diamans étoit accru de deux. Vous verrez, dit Gracilie , que c'eft la femme ou la fille de quelqu'élu ou de quelque confeiller au prcfidial d'Aiburgetjcad qui veulent

Sluiten