Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

du Prince Titi. }& fept heures du matin jufqu'a quatre heures du foir. Sa majefté ordonna alors qü'on fervït dans la falie même.& dans les appartemens joignans, des tables pour rous ceux qui étoient entrés, qu'oh en fervït auffi dans le jardin pour les femmes, & dans Ia cour pour tous ceux qui n'avoient pü être récus dans la maifon.

II y avoit trois jonrs que les ordres avoient été donnés pour eet effet. On ne vit jamais tant de patés, de jambons, de languès fourrées & autres, de cervelats , de bceuf a la mode , de Ionges de veaux ; rant de faifans, de poulets , de perdrix froides, degareaux, de fruits, de confirures enfin de tout ce qui peut commodément fe diftribuer. On fit enfoncer des ronneaux de vin dans Ia cour, on en donna même en dehors du gouvernement, & on fit ailleurs circuler tant de bouteilles , que la tête de plufieurs des magiftrats & des notables s'en reffentit plus que de l'infidé^ üté de leurs femmes.

Allons, dit le roi au premier verre de vin qu'on lui fervir, buvons au plus grand nombre : a ia fanté des boiteufes. Le roi but, & la fit boire" a la ronde. En même tems on entendit une décharge de toute la moufqueterie de la garnifon. Cela commenca a mettre en bonne humeur les maris qui étoient le moins déraifonnabies : peu de tems après, les autres s'y mirent auffi. Le ben

Sluiten