Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

du Prince Titi. $35 maris fiflent aufli I'épreuve du fabot tantot d'un pied, tantöt d'un autre, fur chacun des r as que je viens de marquer: car quoiqu'on puiffè dire qui! y a dans cerre ville, Sc fur-tout parmi vous3 meffieurs , un grand nombre d'honnêces gens qui ne boiteroient d'aucun pied , je crois pourrant qu'il s'en trouveroit d'autres , & peut-être en aflez grand nombre, qui boiteroient, & même des deux. Ainfi nous pourrions après demain faire au fujer des maris ce que nous avons fait aujouid'hui au fujet des femmes. « Ah, fire, s'écria » le préfident, que votre majefté nous en prén ferve ! Je fuis un des chefs de la juftice, & je

iv crois que je ne paffe pas ni pour mauvais fujet, 35 ni pour faux ami, ni pour flattent, ni pour 33 menteur, ni pour un homme qui manque a 33 fa parole ; mais avec tout cela , fire, j'avoue j> que je boiterois fi votre majefté me faifoit >3 elfayer le fabot, Sc je la fupplie que eet aveu 33 m'en difpenfe. C'eft bien aflez que ma femme m boite , elle Pa voulu, ce n'eft pas ma faure , 33 votre majefté en eft témoin : mais fi j'alloisa

v boiter comme elle , Sc peut-être des deux 33 cótés, nous ne pourrions plus marcher enfem33 ble ; rien ne feroit plus ridicule que de nous >3 voir clopinant tous les deux a droite , a gau53 che , en danger de nous frapper la rête en » nous rapprochant. Et fans vouloir offenfer per-

Sluiten