Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

344 H I S T O I R E

parda les mettre a la raifon. On le fit eiïayer de?.

deux cótés aux deux plus réfolus. Ils boiterent fi.

bas , que quand ils faifoient un pas d'un coté , il

avoient peine a fe redreffer de 1'autre, Cependant ils juroient toujours qu'ils vengeroient leur honneur outragé, & que dès-qu'ils tiendroient leurs femmes chez eux, ils les tueroient, ou du moins les battroient tant, qu'elles n'en échapperoient pas. On informa le roi de leur folie. On les fit mettre en prifon , dans le deffein de les bannir comme perturbateurs du repos public , avec défenfe de rentrer dans Alburgetfiad, fur peine de la vie. Pour les trois autres, dès qu'ils virent boitet leurs camarades, ils promirenttout ce qu'on. voulut,

Alors le roi fit donner ordre d'avertir Ia garnifon, qui étoit toujours fous les armes , de faire une nouvelle & doublé décharge au fignal d'une fanté qu'il devoit bientót boire. Peu de tems après, ayant démandé un grand verre, fa majefté fit dire a toutes les tables qu'elle porton la fanté des Boiteufes & Boiteuxquivouloient marcher droit, On la but au bruit d'une doublé décharge de moufqueterie, fuivie des fanfares, desrrompettes, du bruit des tambours , des fifres , des tymb-.les, Sc des hautbojs, Enfin la gayeté ayant banni 1'humeur nojre , le roi propofa de faire rentrer les

Sluiten