Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

r> ü -Prince Titi. 349 fure d'une fenêtre en finiffant ces mots, pouf cacher une émotion qui lui alloit aufli coütet des pleurs. Voila deux perfonnes que je plains extrêmement, dit le roi ; mais c'eft d'eux feuls que peut venir le remède. Rien ne me convainc mieux de la fagefle des loix du feu duc de Felicie, concernant le mariage.

Pour vous , monfieur , dit-il , en s'adreffant a celui qui avoit époufé a lage de cinquante ans une trés - belle fille , qui n'en avoit pas vingt, dites-moi, je vous prie , comment malgré la différence de lage , Se dans huit ans de mariage , vous avez pu vous conferver la fidélité d'une femme aufli belle èc auffi aimable. Sire , répondit eet homme, je ne puis 1'attribuer qu'a fa vertu & 3. mon bonheur. Si j'y ai contribué, ce ne peut être que par le foin que j'ai eu de me montrer tel avant le mariage , qu'elle m'a toujours trouvé depuis ; ou plus attentif encore a lui plaire. Sire, dit la femme, je puis rendre a votre majefté un meilleur compte que mon mari. J'ai toujours cru , il eft vrai, qu'une femme devoit fe, refpecFer affez pour ne rien faire qu'elle pütfe reprocher ; mais malgré cela j'aurois peutêtre boité comme une autre, fi j'euffe fait mon choix avec moins' de précaution que je n'ai fait. Lorfqu'il me recherchoic en mariage, il y avoit

Sluiten