Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

HlSTOIRE

vorre refrain. Expliquez-vous. J'entens i répondit le roi Forteferre, que j'aime , que j'idolatre la princefle, & que je vais être malheureux en 1 epoufanr, fi elle n'a point dans fon naturel ces difpofitions qui font les bonnes femmes. Vous êtes plaifant, lui répondit la fée , avec vos préCautions. La princefle eft bien élevée , elle eft jeune, elle eft comblée de tous les dons de Ia nature. Mais vous devriez y voir ces qualirés qui valent mieux , ces vertus douces , ce caracFère fenfible & compatiflant qui fait infpirer le refpecF même a fon mari, quelque grand roi qu'il puifle être. La princefle Blanchebr une leva en efFer les yeux fur le roi : fes beaux yeux avoient ün maintien de noblefle , une expreflion de réferve mêlee de tant d'agrémens, & du plus joli fourire qu'on ait jamais vu , que ie roi tomba a fes pieds. Ah ! princefle , en voila déja beaucoup. Que ne m'infpirez-vous pas? Blanchebrune avoit abandonné fa main au roi qui Ia couvroit de baifers , & elle ne put fe défendre de ferrer un peu légèremenr celle du roi. Auditor il fe releva avec des tranfports finguliers, j'en ai vu aflez, dit-il a la fée, je fuis content. Qu'avez-vous vu? lui répondit-elle : moi qui vous fuivois attentivement, je n'ai rien foupconné. Ah! dit-il, c'eft que pour foupconnee eet accord enivrant de la plus tendre fympathie,

Sluiten