Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Vj A V E R T I S S E M E N T

lefteurs ne feront pas fachés de trouver iel les deux morceaux rapprochés, afin de voir le parti que M. de Voltaire a tiré de 1'ouvrage de M. Gueulette.

Le médecin Mirliro , le philofophe Indigoruca & le fauvage Barbario (dit 1'auteur des Soirees Bretonnes) « avoient une forêt 53 & une grande prairie a traverfer avant que »5 d'arriver a la ville , & ils marchoient a 55 grands pas,lorfqu'ils rencontrèrent en'(leur 55 chemin un grand nombre d'officiers de 551'empereur Fantafque qui, furpris de la >5 figure extraordinaire de ces trois étran55 gers , s'arrêtèrent afiez long-tems a les 55 confidérer. Enfuite les ayant abordés, ils 55 s informèrent d eux slis n'avoient pas vu 53 dans la forêt le cynogefore de Tempereur, 55 qui s'étoit perdu depuis deux jours par la

55 faute de celui qui le conduifoit Ce

55 cynogefore étoit une efpèce de chameau 55 trés - rare dans le pays ■■, il coütoit des 55 fommes immenfes, il n'y avoit que 1'em-

55 pereur qui put en avoir un Le mé-

55 decin Mirliro ayant demandé aux officiers 53 fi eet animal n étoit pas boiteux du pied 53 gauche de devant, le philofophe Indigo55, ruca, s'iln'étoit pasborgne de 1'ceil droit, 55 & le fauvage Barbario , s'il n'étoit pas

Sluiten