Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

•4 Les Soirees

ils donnèrent Fadminiftration de 1'état a trois perfonnes différentes , favoir au plus proche prince du fang, au grand druïde , & a un vieillardd'entre eux, dont la probité , le défintéreffement&la fageffe leur étoient parfaitement Connus, & chargèrent ces trois miniftres du foin des funérailles de leur roi.

Tout étoit déja préparé pour la pompe funèbre ; 1'on avoit conduit les victimes a 1'autel, & le druïde avoit le bras levé pour facrifier une brebis noire , lorfque 1'on entendit tout d'un coup de grands cris d'allegreffe,qui furent caufés par la préfence de 1'aimable prince que 1'on avoit cru ne revoir jamais. Une joie extréme fuccéda a la plus fombre trifteffe ; & Engageant cbarmé de la bonté du coeur de fes fujets , & de Ia tendreffe générale qu'ils lui témoignoient, les en remercia dans des termes fort énergiques, & affemblant autour de lui les principaux de fon royaume : fi je différois davantage , leur dit-il, £t vous raconter la caufe de monabfence involontaire , je croirois ne pas répondre a la joie que vous faites paroitre de mon heureux retour. Ecoutez des évènemens prefque 'm«jroyables.

Sluiten