Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

6 Les Soirees

Jevai auffi - tot, &l reconnoiffant cette dame pour être la fee Fleurie , je l'abordai avec ref» peft, J'allois lui témoigner la joie que j'avois de la rencontrer, & la prier de faciliter mon retour au palais, lorfque la fée Terrible, fa tante, furvint en ces lieux ; elle m'aborda d'un air fort gracieux, & s'informant de moi pour quel fujet j'étois feul, & dans des lieux fi éeartcs , je lui racontai eomme je m'étois égaré en chaffant, II ne nous fera pas difficile de vous remettre dans votre chemin , me dit cette perfide fée; mais, prince, n'auriez-vous pas befoin de rafraichiffement? Alors me préfentant une coupe de criftal de roche garnie d'or , elle y verfa une liqueur rouge , dont 1'odeur me fit croire que c'étoit du vin exquis. J'étois altéré d'avoir tant marché , ik fans prendre garde au* fignes que me faifoit la fée Fleurie , je bus eette liqueur a longs traits ; mais a peine eus-je vuidé la coupe, que je fentis tous mes membres s'engourdir, & qu'une épaiffe nuit me couvrant les yeux , je tombai dans une efpèce de léthargie, vette cruelle fée alors , pour fe venger fans doute du refbs que j'ai fait avitrefois d'époufer \me laide princeflé qu'elle avoit mife fous fa prpteöioH, me prit par les ebeveux , &i me tranfporta tout endormi dans une efpèce de grette pYpfQn.de & 4pQU.va.ntab.le % qui ne, tire

Sluiten