Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

LesSotrées chicane, s'écria-t-il. Nous allames alors vifiteï le but & les flèches ; celles du roi avoient chacune fait leur paffage a travers le baffin ; mais les miennes , dont la première feule avoit fait du bruit, n'avoient fuivies qu'une même voie. J'avois fi bien adreffé mes coups , que les deux autres avoient paffe par la même ouverture , ce qui étoit caufe qu'elles n'avoient pas paru frapper le baffin.

Le roi fut très-confterné a cette vue ; il ne put difconvenir que 1'honneur de la viftoire në me fut dü : cependant ne voulant rien relacher de fa grandeur , & croyant qu'il y alloit trop de fa gloire d'en communiquer la moitié a une femme, il ne jugea pas a propos de m'accorder fitöt ma demande. Permettez-moi, belle princeffe , me dit-il, d'éprouver encore votre habileté , & de voir fi vous foutiendrez votre nom avec autant de juftice que vous 1'avez fait juf<ju'a préfent; mais il eft trop tard pour cela , il faut remettre la partie au grand jour.

Je me retirai alors dans un appartement éloigné de celui du roi , & j'y paffai la nuit avec mquiétude jufqu'au lendemain, qu'on vint m'aveitir qu'il m'attendoit.

Dans les jardins du palais étoit Ia ftatue d'un des ancêtres du roi Habile , tenant un fceptrë en fa main ; le roi commanda qu'on ötat ce

fceptre ?

Sluiten