Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Bretonnés! 17 'de vos aaions, ne faites rien d'indigne d'elle; craignez les dieux , fecourez les miférables , & foyez fürs qu'en fuivant ces préceptes , je ne yous abandonnerai jamais dans le befoin. ^

La fée les conduifit enfuite dans un vaiffeatf magnifique, fait d'un bois trés-rare, dont les voiles étoient parfemés des chiffres de ces deux illuftres amans, & tous relevés en broderie d'or & de foie; enfuite, après leur avoir fait de tendres adieux, elle fit mettre promptement en mer.

Le vaiffeau d'Engageant & d'Adreffe , après environ quinze jours d'heureufe navigation tiroit vers 1'ifle de Sobarre, lorfque les vents devinrenttout d'un coup contraires. II s'éleva une tempête furieufe , un épais brouillard répandit un voile fi obfcur en plein midi, qu'on ne voyoit ni le foleil ni la mer. Cet élément perfide , agité par le vent Sc par 1'orage, mugit effroyablement fous le poids du vaiffeau ; 1'air fut perpétuellement allumé d'éclairs , le ciel tout en feu retentit d'épouvantables tonnerres; la mer s'élève , 8c touche prefque au ciel; un moment après, elle précipite fes flots comme dans un abïme, dans lequel il paroït que le vaiffeau va s'engloutir; les cris des matelots, le frémiflement des ondes , empêchent d'entendre ce que le pilote commande ; les vents font ft

Sluiten