Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Bretonnes.' 49 truifit lafphère de Léon empereur deGrèce,1 fur la furface de laquelle on découvroit vifiblement les confpirations qui fe faifoient contre lui & fes états. J'ai fait tant de fois Pépreuve de la ftatue de Vérité, que j'ai éloigné de ma cour & de ma perfonne le menfonge, & furtout les flatteurs, qui font les peftes les plus pernicieufes des rois.

Mais revenons a notre philofophe ; il ne fe contenta pas de m'avoir convaincu par luirnême de la tranfmigration des ames, il voulut encore m'en donner le fecret, comme il me l'avoit promis ; & m'ayant enfeigné les excellentes paroles qui ont cette vertu, il m'en fit faire 1'expérience fur la même tourtereile , & difparut enfuite. Je remarquai alors 1'ufage des ailes & des organes qui les font agir pour s'élever & parcourir les airs , & m'étant rendu expert dans cette fcience fublime, j'avois fouvent le plaifir de me promener parmi le peuple fous quelque forme d'animal qu'il me plaifoit, & je m'inftruifois ainfi de mille chofes qui, fans cela, m'auroient été inconnues.

La reine Vipérine fut la feule qui füt que j'euffe ainfi le pouvoir de me transformer , paree que, pendant mon abfence, elle auroit été dans des inquiétudes extrêmes 5 mais quoique je lui euffe raconté toute 1'hiftoire de PythaTome XXXII. D

Sluiten