Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

BrïtohnksJ *7f

Le prince Engageant, amant d'Adreffe, étoit au défefpoir d'une pareille déclaratlon. II alloit peut-être en marquer fon reffentiment,fi la princeffe qui s'étoit ippercue de Paltération qui paroiffoit fur fon vifage, n'eüt ainfi répondu a Brigandor : Je m'eftimerois fort heureufe , grand roi, d'avoir infpiré a votre majefté des fentimens fi éloignés de ceux dans lefquels elle étoit il y a quelques momens, fi je ne devois plutöt croire que toute la gloire en appartient aux dieux qui, laffés de cesfanglansfacrifices, ne nous ont envoyés dans ces lieux que pour les faire ceffer. Au refte, je fupplie votre majefté de ne point exiger de moi que je réponde a 1'amour qu'elle me témoigne. Je fuis liée par des engagemens folemnels avec un prince dont la feule tendreffe fait tout mon bonheur , & la mort la plus cruelle n'eft pas capable d'altérer une conftance que vous trouveriez toujours inébranlable. Eh bien ! charmante princeffe , reprit Brigandor, il faut donc aujourd'hui que je me dépouille de toutes mes paffions, fi je ne puis efpérer de vous voir fenfible a mes feux; comptez du moins que le refpecf que vous m'infpirez m'empêchera de rien entreprendre pour vous détourner de la tendreffe que vous avez pour cet heureux prince, que jene tacherai de 1'effacer de votre cceur qu'a force de

Sluiten