Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

78 Les Soirees Franchot de venir a leur fecours. Ce prince qul marchoit fur la tracé des raviffeurs , arriva bientöt avec des troupes fupérieures a celles de fon frère ; mais Parlepeu qui jufqu'alors avoit toujours combattu la vifière baiffée , Sc comme un inconnu , voyant arriver ce prince avec une fuite nombreufe', fentit redoubler fa rage , Sc alla droit a lui. Les trois princes qui virent fon deffein, le fuivirent de prés, Sc Engageant ayant paré le coup que le perfide portoit a fon frère , lui déchargea un revers qui fit voler fon épée en mille pièces , Sc dans le moment on fe faifit de lui ; fes gardes alors le voyant arrêté , abandonnèrent promptement Bienfaifante , Sc cherchèrent leur falut dans la fuite. Parlepeu s'étant fait connoïtre alors, étonna fort les trois princes , qui ne 1'avoient pas cru capable d'un deffein auffi noir : il tint les difcours d'un défefpéré , 8c voyant qu'il étoit a la. merci de Franchot, il aima mieux fe procurer une mort violente, que de fe voir réduit a en attendre un généreux pardon; Sc avalant fubtilement du poifon, il tomba auffitöt dans des convulfions horribles , dont il rendit 1'ame, avant qu'on 1'eüt tranfporté au pal ais.

Le roi Brigandor ne témoigna pas avoir beaucoup de regret de la mort de ce prince; il

Sluiten