Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Örétonnes, 8i animé que les deux autres princes de la réfiftance qu'il trouvoit a vaincre , fans vouloir boire, ni fe rafraïchir, ne différa le combat qu'autant de tems qu'il lui en faliut pour reprendre haleine, & le recommenca prefqu'auffitot avec plus de chaleur qu'auparavant. Ce prince ne donnoit pas un moment de relaché au géant ; cette maffe énorme ne pouvoit fe i-emuer avec autant d'agilité que le faifoit Engageant qui, voyant que les forces de fon ennemi diminuoient beaucoup par la quantité de fang qu'il perdoit , profita de fa foibleffe ; §£ lui ayant coupé les deux jambes d'un feul revers , fe jetta fur lui; & lui trancha la tête avec fecilité. II commencoit a jouir de fa viöoire , lorfqu'ayant tournéles yeux du cóté de la fontaine, il y vit les deux princes dans un extréme péril ; ces illuftres chevaliers , échauffés du combat, n'eurent pas plutöt goüté de cette eau, qu'étant tombés comme morts, les deux fauvages les ehargèrent fur leurs épaules & fe précipitèrent dans la fonraine. Engageant au défefpoir d'une aventure fi extraordinaire , ne balan^a pas un moment a les fuivre , & fe jetta auffi dans 1'eau 1'épée k la main ; mais au lieu de fe fentir mouillé, il fut très-furpris de fe trouver avec ks princes dans 1'enceinte du palais des Secrets, & de ne plus voir les deuxTome XXXII. F

Sluiten