Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

§4 Les Soirees fortune ? & queues graces ne devons - nous point rendre a ces princes d'avoir fait finir nos principaux malheurs ? S'étant alors tous emjbraffés avec beaucoup de joie , ils fe donnèrent des marqués fenfibles de la tendreffe qu'ils avoient toujours eue les uns pour les autres. Mon cher frère, dit Bel Efprit a Languedor , le prince Boncceur & vous,devez avoir befoin de repos. On voulüt auffi-töt vifiter leurs bleffures , mais ce qu'il y eut de furprenant, c'eft qu'ils ne fe trouvèrent endommagés en aucune manière ; leur combat ne s'étoit paffé qu'en idéé par les enchantemens de Brandagedondon ; & s'ils avoient paru tout couverts de fang dans le tombeau, c'eft que le charme n'avoit pas encore été diffipé par 1'épée d'Engageant. La joie de ces trois illuftres princes fut infinie de fe retrouver tous , & de pofféder la ftatue de Vérité : ils fe contèrent réciproquement leurs aventures, & quand ce fht le tour de Languedor, ce prince voyant que l'on attendoit avec impatience qu'il éclaircit celle qui venoit de fe terminer heureufement , commenc,a ainfi fon hiftoire.

Sluiten