Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

86 Les Soirees

fortmajeftueux. Mon fris, me dit-il,en m'abordant, revêtez-vous au plutöt, de 1'habit que je vous apporte, & changez vos {buliers contre ceux-ci. J'obéis fur le champ, fans répliquer ; & je n'eus pas lïtöt endoffé 1'habit, & chauffé les fouliers, que je ne fentis plus qu'une chaleur tempérée, & que les flammes qui s'exaloient de la terre, & me brüloient les entrailles, s'écartèrent de moi. Je me profternai aux pieds de mon libérateur ; je lui rendis grace de m'avoir préfervé d'une mort inévitable , & 1'affurai que j'étois prêt de facrifier ma vie pour fes intéréts. J'accepte volontiers ces offres obligeantes, me dit ce vénérable vieillard, je n'en attendois pas moins de votre généreufe reconnoiffance. J'ai befoin de votre fecours, & je fuis sur qu'il me fera utile; mais avant de vous employer pour moi, il eft jufte que vous foyez jnfiruit de ce qui fait tout le malheur de ma vie,

H I S T O I R E

Du fage Famagongoma , de la princeffe Froideur) & du prince Cmirbrülanu

Je fuis Ie fage Famagongoma , roi des Sala-

wiandres- &C mari de ia reine de la mer glaciale.

Sluiten