Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

$B Les Soirees

de prothée, qui prend toutes fortes de formes pour féduire un jeune cceur, dont la fageffe fembloit le bannir pour toujours j enfin je ne fus que trop malheureufement convaincu de mon déshonneur, puifque ma fille mit bien-töt au monde un enfant beau comme le jour. ' Toute ma prudence m'abandonna en cette occafion ; je me livrai a la fureur, & ma filïe gardant un filence obftiné fur cette cruelle aventure, je la fis enfermer dans un cachot, réfoïu de la punir de Pinjure qu'elle m'avoit faite ; je ne fus pas content, que je ne compriffe auffi dans ma vengeance Fauteur de ma honte. Je confultai mes livres , & connoiffant que c'étoit ce jeune étranger nouvellement arrivé dans ma cour qui m'avoit déshonoré, je le fis arrêter furie champ; il avoua le fait fans s'étonner, & me jfurant que fon alliance ne pouvoit que m'être ayantageufe , offrit d'époufer la princeffe ; j'étois tellement aveuglé de colère, & outré de fqn infölence, que fans vouloir prefque 1'écouter, je le condamnai a être brülé vif avec Pen-» tant qu'il avoit eu de la princeffe. Iï recut cet arrêt d'un vifage tranquille, & monta fur le bücher d'un air fi intrépide , tenant fon fi'ls dans fes bras, qiPil nous fit tous frémir du fupplice qu*il alloit endurer, fans qu'il en parut plus, fnuij lef flamrncs les. enyeioppèreni dans 1^

Sluiten