Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ïi4 Les Soirees

qu'elle avoit faite, mais ce fut juftement ce qui

la fit connoïtre.

Ce nouveau miroir étoit pofé fur fa table, lorfqu'une des filles d'honneur de Toujoursbelle, ayant voulu raccommoder quelque chofe a fa coefFure , s'en approcha ; mais a peine fe fut-elle préfentée devant cette glacé , qu'ayant pouffé de grands cris, elle s'évanouit; la princeffe qui dans ce moment entroit dans fon cabinet, fut très-effrayée de cet accident; on fit revenir cette fille de fa foibleffe, & étant interrogée d'oü pro venoit un mal fi fubit, elle répondit , en tremblant encore , qu'ayant voulu fe regarder dans cette glacé ,elle n'y avoit appercu qu'une tête horrible coëffée de ferpens épouvantables. Toujoursbelle s'y étant mirée & n'y ayant vu rien de femblable , s'imagina que fa fille d'honneur étoit devenue folie ; mais la même apparition étant arrivée avec pareilles circonftances a cinq ou fix autres dames de la cour , on ne traita plus cela de vapeurs: on voulut approfondir les raifons de cette nouveauté , & après avoir examiné avec attëntion le miroir de la princeffe , on y trouva fur la bordure les vers fuivans , écrits en lettres prefque imperceptibles.

Sluiten