Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

u6 Les Soirees avoient malheureufement fait connoïtre la vertu de cette glacé, qui en furent au défefpoir. Elles avoient toujours paffe pour prudes; il n'y avoit que pour elles k glofer fur la condiute des autres, la moindre parole équivoque effarouchoit leur pudeur , la plus petite liberté étoit criminelle k leurs yeux ; mais ayant éte ainfi démafquées k ceux de toute la cour , elles en furent chaffées avec honte; les autres dames n'eurentpas affez peu de prudence pour vouloir faire 1'effai de cette glacé fatale; un rien, une bagatelle pouvoit les y faire paroitre laides; g/chacune d'elles craignant que fes foibleffes ne fuffent mifes au jour ,trembloit, même en fe regardant dans fon propre miroir , & appréhendoit qu'il ne devintpour elle un miroir de Sageffe.

Le roi Jamaisvu étoit plus étonné que tous les autres, qu'une pièce fi rare fe fut ainfi trouvée dans fon garde - meuble , fans qu'il eüt jamais fu en être poffeffeur. II ignoroit, de même que les princes , que la fée Legére, par ordre de Venus, eüt conduit cette aventure , & fe fut emparée du miroir de Sageffe; toutes les forces humaines ne 1'auroient pas öté k 1'un des defcendans du grand Atlas,nommé Rochedure, k qui elle 1'enleva; mais il faut raconter comment cette glacé acquit une pareille vertu, & fut nommée le miroir de Sageffe.

Sluiten