Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

*ï<S Les Soirees il raconta au prince ce qu'il favoit déja de Bel Efprit, & de fes frères, comme il les fit expofer cruellement dans des ifles, oü ils devoient être péris; de quelle maniere il avoit traité fa fille en la faifant enfermer dans la tour des chiens dangereux , & que pour punition de fa dureté les dieux lui avoient envoyé une main fatale qui défoloit fes états, en enlevant tous les mois un prince ou une princeffe qu'elle jettoit dans la mer , & que c'étoit le lendemain qu'elle devoit paroitre. Mais ce qui met Ie comble a mon défefpoir, pourfuivit l'empereur, c'eft que je ne fuis plus le maitre de la deftinée de ma fille. De crainte que je n'eufie pas la force de la punir comme je croyois qu'elle le méritoit, j'ai malheureufement remis Ie foin de ma vengeanca entre les mains de Cubulanbuc, fameux enchanteur , & ce barbare m'a envoyé dire hier , qu'étant devenu amoureux de la princeffe, it falloit qu'elle fe réfoluta 1'époufer, ou que je n'avois qu'a choifir des trois fupplices fuivans ; qu'elle fut dévorée par douze lions affreux, qu'elle fervït de pature a un monftrueux rhinocéros,ou qu'elle fut brülée vive; & que cette cruelle exécution fe feroit dans quatre jours, a moins qu'il ne fe trouvat quelqu'un qui entreprit de combattre les lions, le rhinocéros, & d'éteindre les flammes qui brülent fans ceffe.

Sluiten