Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

a3<5 Les Soirees vahf la porte de la tour; enfuite allumant trois bougies de cire verte , il les pofa en triangle fur le bord de cette foffe, dans laquelle il répandit encore de 1'ache , de 1'encens , du fel, du lait, du miel, du fang, & fe mettant un bras nud, & retrouffant fa robe plus haut que le genou , il fit d'effroyables grimaces, après quoi voyant que toutes ces ceremonies magiques n'avoient pas 1'effet qu'il en attendoit, Se que 1'enfer étoit fourd a fa voix, il devint fu« riëüx ,maüdit fon art, s'arrachales cheveux,détefta les démons, & fe frappa la poitrine agrands coups; mais dans ce moment lesfées Pandrague & Légère,ayant paru , lui ordonnèrent de rendre la princeffe. Cubulanbuc ne putdéfobéir a des ordrcs fi abfolus ; il dépendoit entièrement de la fée Pandrague,& connut bien alors que c'étoit elle qui 1'empêchoit d'agir,& que/ansfaproteöion, les princes ne feroient pas fi facilement venus a bout de leur entreprife ;il ouvrit donc les portes de la tour, oü Ton trouva Paimable Brillante au milieu de toutes les perfonnes que la main fatale avoit précipitées dans la mer, & que l'on avoit cru péries. Cette princeffe, après avoir tendrement embraffé l'empereur fon père, &t remercié les quatre étrangers & la princeffe Adreffe , raconta qu'elle avoit été préfervée des chiens dangereux , par le talifman de la cani-

Sluiten