Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

I46 TlMANDRE

reufe, que perfonne n'eti veut , quoiqu'elles foient bonnes, & que je les donne a meilleur marché que les autres; li votre majefté a cette bonté, elle m'empêchera de mourir de faim. Le roi touché de la mifère de cette pauvre femme , lui envoya une bourfe remplie d'or ; elle la recut avec une joie qu'il eft aifé de concevoir, & pria celui qui lui apporta cet argent, de prendre fon panier d'herbes, de le donner au roi de fa part , & de lui demander un moment d'audience. Gardez votre panier, lui dit le courtifan, en fe moquant d'elle. Fatime(c'étoit le nom de cette bonne femme) ne fe rebuta point, & fit la même priere a plufieurs autres officiers; mais aucun d'eux ne 1'écouta. Elle prit donc le parti d'attendre a la porte du palais que Silencieux fortit pour slier au temple. Lorfqu'elle 1'appercut, elle s'approcha avec beaucoup de refpett, & lui dit: Je viens remercier votre majefté de la grace qu'elle a bien voulu me faire, & la fupplier d'ordonner que l'on porte mes herbes dans fon cabinet. Je ne puis, fire, vous donner une marqué plus fenfible de ma reconnoiffance. Ce panier contient un préfent digne de votre majefté, fi ce qu'une belle dame m'a ditun jour eft véritable.tEUe me donna une feuille d'ofeille pour me récompenfer de lui avoir laiffé cueillir quelques

Sluiten