Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

et Bleue tt e. 151 Un jour qu'il étoit dans une forêt occupé a lire un livre qui lui plaifoit en 1'inftruifant , il vit voltiger devant lui un papier fur lequel il y avoit quelque chofe d'écrit en lettres d'or; il fe leva pour le prendre ; mais voulant mettre la main deffus , le papier s'éloigna de lui. Timandre courut après, le papier s'éloigna encore , & fit la même chofe toutes les fois que le prince voulut en approcher. Timandre ne fe rebutant pas , voulut voir jufqu'oii le papier le conduiroit; il le fuivit toute la journée , & fe trouva a 1'entrée de la nuit dans un endroit de la forêt qu'il ne connoiffoit pas: pour lorsle billet vint fe pofer dans fa main, & le prince lut ce qui fuit:

Une charmante princeffe

Sent pour toi le plus fort amour ,

Si tu réponds a fa tendreffe ,

Tu la poflederas un jour :

Mais fi ton indifférence

Lui fait verferles moindres pleurs ;

Tu peux préparer ta conftance

A tous les plus grands malheurs.

Le prince relut plufieurs fois ces vers, & ne fut point épouvanté des menaces qu'ils contenoient ; il ne douta pas qu'il n'eüt un jour beaucoup d'amour pour la princeffe inconnue ,

K iy

Sluiten