Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ET BtEUETTE. 157

régnoit dans ces lieux. Timandre 1'affura qu'il n'imaginoit pas de plus grand bonheur que celui de pouvoir lui rendre fes hommages. Entrez donc dans ma barque, lui dit 1'enfant avec un fouris malicieux , Sc vous ne ferez pas longtems fans être au comble de vos defirs. Le .prince ne fe fit pas prier longtems ; il fauta pré■cipitamment dans la chaloupe qu'un coup de vent eut bientöt rapprochée du plus grand des vaiffeaux. II y fut recu par deux jeunes perfonnes qui le conduifirent fur le tillac ou Ia , reine étoit afïife fur un tröne fait d'une feule amétifte. Quatre citroniers dans des caifTes d'émeraudes formoient au-deffiis de fa tête un berceau qui faifoit le plus bel effet du monde. Elle fe leva quand le prince fut arrivé prés d'elle , Sc le faifant affeoir, elle lui demanda s'il avoit ajouté foi aux vers qu'il avoit lus dans la forêt , Sc s'il avoit été touché de 1'efpérance qu'on lui avoit donnée. Je n'ai point eu affez de vanité, madame , lui dit-il, pour ofer penfer qu'un fort auffi doux me fut deftiné :j'ai cependant cru ne devoir pas dlfférer de me rendre auprès de Paimable princeffe qui m'étoit annoncée. Je fuis donc parti avec le deffein d'aller lui offrir mon cceur & mes fervicès: mais , madame , votre préfence a déja fait naïtre dans ce cceur d'autres fentimens qu'une divinité ne

Sluiten