Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

et Bleuette. 173 vre par-tout fa chere Bleuette. Cette princeffe 1'embraffa , 8c la pria de lui conferver toujours la même tendreffe, dont elle lui avoit donné tant de marqués. Fatime fut fenfible a fes careffes autant qu'on le peut être; elle reconnut Secourable pour être la dame qui lui avoit donné Zelimé , ia feuille d'ófeille 8c la phiole pour les enchantemens. Ces quatre perfonnes paffèrent quelques momens enfemble, 8c fe féparèrent enfuite. La fée conduifit Silentieux au palais d'Abdal, & difparut, en lui difant: Vous me verrez, lorfque vous y penferez le moins. II lui fit beaucoup de remercimens, même en ne la voyant plus, 6c s'en alla trouver le roi pour le féliciter fur le retour de Timandre dont Secourable lui avoit conté 1'hiftoire. II lui apprit qu'il avoit auffi retrouvé fa fille, qu'elle étoit auffi belle que fon fils étoit aimable , 6c qu'il ne tiendroit qu'a lui qu'ils ne fuffent unis par le fang comme ils 1'étoient par 1'amitié. Le roi fe trouvant flatté de cette propofition, y confentit avec plaifir: mais Timandre qiü étoit préfent, &C qui avoit déja obtenu de fon père la permifïïon d'époufer la charmante Bleuette, le.cónjura de fe fouvenir que fans elle, il ne pouvoit pas être heureux. Silentieux voyant le roi embarraffé, le conduifit a 1'écart, 8c lui dit que Zelimé

Sluiten