Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

*74 Timandre & Bleuette étoient Ia même perfonne , mals qu'il ne falloit pas encore le dire a fon fils , afin de le fiirprendre plus agréablement. Abdal charmé de cette nouvelle , fe rapprocha du prince , Sc lui dit qu'il n'étoit plus quefiion de penfer a une jeune fille, dont 1'état étoit fi différent du fien , & qu'il falloit abfolument qu'il fe difpofat a époufer dans deux jours la princeffe Zeümé. 11 fortit avec Silentieux , en difant ces mots; Sc il ordonna a fon eapitaine des gardes d'empêcher que le prince ne fortit de fon appartement. Le difcours du roi rendit Ti* mandre furieux; il employa toutes fortes de moyens, pour tromper la vigilance de celui qui le gardoit, ou pour le corrompre ; ce fut inutilement. D'un autre cöté, Silentieux envoya chercher la princeffe,Sc lui apprit qu'elle alloit dans deux jours époufer un prince aimable Sc fucceffeur d'un grand empire. Une fille a qui l'on promet un époux jeune Sc charmant, apprend ordinairement cette nouvelle fans douleur, Zelimé en fut cependant très-affligée. Timandre avoit fait une forte impreffion fur fon cceur, elle fentoit bien qu'elle ne pourroit jamais 1'oublier. Mais n'ofant faire connoitre fes fentimens a fon père , elle fe difpofa a lui obéir; ce ne fut pas fans fe plaindre plus d'une fois en fecret Sc de fa defiinée, Sc du

Sluiten