Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

'176 Timandre vrirent, & l'on vit paroïtre une femme voilée; montée fur un chat noir d'une groffeur épouvantable; elle s'approcha des nouveaux mariés, &les touchant d'une baguette d'or, leur dit: Amans trop fortunés, recevez de ma main la mort que je vous donne. Auffi-töt Timandre Sc Zelimé tombèrent fans fentiment, Sc firent pouffer des cris de douleur a tous ceux qui furent témoins de ce fpeöacle. La cruelle magicienne tirant enfuite de deffous fa robe un poignard, le plongea dans fon fein, en difant: Et toi, reine trop tendre & trop infortünée, meurs, abandonne la vie , puifqu'elle eft fans charmes pour toi. En achevant ces mots, elle rendit le dernier foupir, Sc le char fur lequel elle étoit arrivée remporta fon corps par le même endroit oü il éroit entré. Ce fpecfacle avoit faifi d'effroi toute la cour ; les deux rois Sc la reine s'étoie'nt évanouis k la vue du malheur qui venoit d'arriver. Un concert admirable de voix Sc d'infrrumens les fit revenir de leur foiblefle. Ils appercurent la même voute du temple qui s'ouvroit une feconde fois, Sc qui laiffa paffer une calèche de rubis, tirée par douze aiglons blancs, dans laquelle paroiffoit une belle dame, vêtue d'une robe blanche brodée de diamans, Sc qui fut reconnue par Silentieux Sc Fatime, pour être la fée Secourable

Sluiten