Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

j7S Le Prince

n'en avoit éprouvé en régnant fur un peuple corrompu. Secourable les ayant rendus tous heureuxdes quitta pour aller foulager les peines de plufieurs autres malheureux.

LE PRINCE SINCER. CONTÉ.

Il y avoit une fois dans le pays des Zinzolantins un roi qui avoit pour les vers afoie une extréme paffion ; il pafioit les jours entiers dans fes jardins a cueillir des feuilles de mürier pour leur nourriture ; 8c le refte du tems il fe renfermoit dans fon cabinet pour regarder travailler ces petits animaux , 8c pour y faire des échevaux de la foie qu'ils avoient filée , ne trouvant qui que ce foit qui les fit k fon gré. En effet, perfonne ne dévidoit mieux que lui cette foie , il en donnoit fort fouvent aux feigneurs ,(la plupart dévideurs a fon exemple,) 8c qui fe faifoient gloire d'irmter le fouverain. Qu'en arriva-t-il ? L'efpnt & la politeffe abandonnèrent un féjour ou ils étoient fiméprifés; 1'impoliteffe s'empara de la jeuneffe, 8c 1'ennui fut le partage des plus belles dames. Dans 1'impoffibilité de faire ufage

Sluiten