Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

S I N C E R. ï79

de leurs charmes avec des hommes qui ne con- ■ noiffoient & n'admiroient que la beauté de leurs vers & la fiaeffe de leur foie ; elles fe retirèrent prefque toutes dans des pro vinces éloignées. II s'y forma une petite cour, non de princes ni de duts , pas même de marquis , elles en avoient éprouvé trop d'imperrinences & d'impoliteffes ; mais de perfonnes d'une condition moins élevée , qui , pour n'avoir aucun de ces titres , n'en avoient pas moins de mérite. Chez eux on trouvoit le bon goüc & Ia probité. Ils chériffoient les fëiencesj, &z jouiffoient de tous les plaifirs , fans jamais en bannirla délicateffe qui feule en fait tout le charme; enfin c'étoit des hommes-différensde ceux de la cour du roi Devideur. La reine: fut une des premières k fe retirer; elle avoit un fort beau chateau dans un forêt fituée fur le bord de Ia mer , elle le choifit pour fon habitation.

Après avoir pris congé du roi k qui fon départ ne déplut point, elle emmena avec elle deux princeffes, qui étoient les feuls fruits de fon mariage, & quelques-uns de fes fujets , dont elle connoiffoit le zèle & 1'affeöion. La folitude de ce lieu ne 1'effraya pas: elle le fit ernbellir, & rendit ce féjour charmant, en joignant k tout ce que la nature avoit de plus

M ij

Sluiten