Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Sincer, IQy au chateau , elle y trouva Aigremine qui envoyoit, de la part de la reine , prier le roi Sincer de venir paffer quelques jours au Palais. Ces ordres effrayèrent d'abord Aimée qui connoiflbit la méchanceté de fa foeur, mais elle ne fut pas long-tems fans être raffurée, paree qu'une femme d'Aigremine lui confia 1'aventure de la forêt, que cette princeffe lui avoit apprife. Sincer fut furpris de la prière que la reine lui faifoit faire. Son premier mouvement fut de la refufer honnêtement; mais faifant réflexion qu'il verroit tous les jours la belle princeffe qu'il aimoit, il fe détermina a partir, & fauta dans une calèche qu'on lui avoit envoyée. II étoit attendu au chateau avec impatience; mais cette impatience avoit différens motifs. Toutes les dames étoient curieufes de voir cet homme fait autremeht que les autres. [Enfin il arriva , & recut les honneurs que l'on devoit a fon rang. Aigremine lui fit un accueil très-agréable; elle étoit extraórdinairement parée, & fans la beauté de la princeffe fa fceur, on auroit cru qu'elle étoit la plus belle de 1'univers. Malgré tous fes foins, elle eut le chagrin de voir , & ce jour-la, & les fuivans , que Sincer n'étoit point touché de fes charmes; fes regards étoient inceffamment tournés fur Aimée. Le dépit d'Aigre-'

Sluiten