Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

i96 Le Prince

a la princeffe fi elle avoit trouvé fon équipage bien briljant , & fi 1'habit qu'il avoit choifi entre deux eens étoit de fon geut. Son difcours tomba enfuite fur famour que plufieurs femraes avoient eu pour lui. On peut juger fi de pareils difcours fe trouvèrent du goüt de Ia belle Aimée , elle qui préféroit 1'efprit &C. le bon fens a tout , & qui n'étoit point comme les perfonnes de fon fexe , qu'un habit magnifique , une taille bien prife , & quelques autres agrémens auffi peu eftimables touchent davantage qu'un cceur bien fait &c un efprit déiicat & naturel. EUe concut donc pour lui un fi grand éloignement, qu'elle fortit du falon en difant qu'elle fe trouvoit mal , & fe retira dans fon appartement pour cacher fa trifteffe &C fes pleurs. Quoique Sincer fut trés-malade, il s'y traina quelque tems après pour s'informer de fes nouvelles. La princeffe foupira en le voyant, & lui dit: Ah prince, pourquoi n'eftce pas k vous que la reine me deftine ! ne fauriez-vous m'arracher a celui que l'on veut unir avec moi ? Sincer tranfporté, prit une de fes mains , labaifa tendrement, & lui dit: Quoi! belle Aimée, feroit-il vrai que vous aimaffiez mieux vivre avec moi qu'avec un prince dont tout le monde admire la beauté & la bonne mine; • fait comme je le fuis, ferois - je affez heureux

Sluiten