Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Sincer. i0j

qui paroiffoit la maïtreffe de toutes les autres , & qui portoit une longue robe couleur de pourpre , brodée de perles & de diamans, & dont le front portoit une marqué fi brillante que la vue ne la pouvoit pas foutenir , le falna avec beaucoup de grace , & lui dit: foyez le bien venu, feigneur, il y a long-tems que nous vous attendons , nous fommes enchantés & c'eft vous qui devez rompre notre enchantement. Je n'ai pas toujours été telle que vous me voyez ; j'étois autrefois reine de ces lieux, & toutes les grenouilles qui me fuivent étoient mes fujets : j'avois une averfion fi grande pour les animaux de cette efpèce , que je donnai des ordres pour que dans mon royaume elles fuffent toutes la viöime de mon dégout. On ne négligea rien pour exécuter ces ordres, cependant un foir en me promenant j'en trouvai une tout auprès de mon appartement; j'appellai auffi-töt du fecours, & j'ordonnai qu'on lui ötat la vie; mais on ne vint pas avec affez de diligence , elle eut le tems de fe cacher fi bien qu'on ne put jamais la retrouver. Le lendemain étant au même endroit, je vis paroïtre devant moi une femme noire & laide qui tenoit une baguette de coudre d'une main , & de 1'autre une fiole pleine d'huile qu'elle me répandk fur la tête, en me difant: je fuis la fée

Sluiten