Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Sincer.

Le roi fut reconnu de tous fes fujets, &c recu avec des acclamations de joie qui lui firent voir combien il étoit chéri. Enchanté de fe retrouver auprès de fa charmante Aimée , il lui dit les chofes du monde les plus paffionnées; elle y répondit avec une égale tendreffe. II envoya des ambaffadeurs au roi Devideur & a la reine fa femme, pour leur demander la princeffe en mariage ; ils ne furent pas long-tems en chemin , ils apprirent au prince que le roi Devideur s'étoit tué d'un coup de piffolet il y avoit prés d'un an , pour n'avoir pu réuffir a devider un écheveau de foie qui étoit extrêmement mêlé ; que la reine étoit morte de la petite vérole il y avoit fix mois, & qu'Aigremine s'étoit empoifonnée le jour qu'elle 1'avoit vu partir. Ces nouvelles affligèrent la princeffe Aimée : elle porta fix mois le deuil de fes parens; au bout de ce tems elleépoufa le roi Sincer, & paffa avec lui une longue fuite d'années fans effuyer le moindre chagrin.

Ils s'aimèrent tendrement toute leur vie ; Ia bonne femme les quitta pour aller rejoindre la reine Brillante fon amie, & le poil du fourcil du roi fut enchaffé dans une bague d'or qu'il porte toujours avec lui pour le préferver de la malice des fées,

O Ü|

Sluiten