Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

t 6 )

duite de leurs prépofés dans les Colonies, elles doivent reprimer leurs rapines & punir leurs vexations; fans cela , les Colons fe révolterotit. La fauiTe confiance que lesAnglais avaient en leurs forces, doit apprendre aux autres 'Puiflances, que ces forces employées fans prudence, ne fervent qu'a irriter & a rendre le defir de la Liberté plus vif & plus ardent; malgré ces forces, les Colons deviendront libres quand ils le voudront, & certainement ils le voudront, li 1'on continue k les vexer & a n'avoirj' pas égard a leurs juftes plaintes; il faut redreiTer leurs griefs, leur rendre juftice & punir des Agens qui les épuifent, les découragent, les irritent & les oppriment impitoyablement.

Tel eft le cas particulier & acluellement exiftant de la précieufe Colonie du Cap de Bonne- Espérance. Les Agens de la Compagnie Hollandaife des Indes- Orientales fe permettent depuis trés - longtems des excès qui font devenus infuportables, & j'ofe dire avec confiance, que les Colons du Cap mérkëftt plus que tous les autres Colons, fujets de la Compagnie, les égards, Feftime, l'arTeétion & la protection fpéaale de la Mere - Patrie. L'importance de cette

pos-

Sluiten