Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C 96 •)

bourgeoife efl commandée impérieufement & fans aucun ménagement, lors même qu'il n'eft queftion que des intéréts de la Compagnie. Lorsque quelque foldac de la Compagnie déferte & s'enfuic, on n'a rien de plus prelfé que de commander un detachement, de la milice bourgeoife pour courir après lui & le ramener au Fort. C'efl: avilir le bourgeois libre. II n'eft pas fait pour fervir de valet-de-pié au Confeilde-Guerre de la garnifon, & pour lui ramener un homme qui n'efl: jufliciable que de ce Confeil-deGuerre. Les foldats de la garnifon font faits pour courir après leurs camarades deferteurs, comme danstous les régiments , les foldats refpeótifs font commandés pour aller a la pourfuite d'un deferteur de leur propre régiment. En France les cavaliers de la Maréchauflee font chargés trés - fouvent de courir après & d'arréter les deferteurs; mais les bourgeois du Cap ne font certainement pas les cavaliers de la Maréchauflee du Gouvernement; leur état efl: plusnoble & plus réléve. Le quarrieme abus eft de nature a révolter le fujet le plus docile & le plus foumis. Lorsqu'un Navire étranger fe préfente pour entrer au Cap, ou feulement qu'il a été fignalé, la garde de

k

Sluiten