Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( i5o )

48 k la Compagnie potar le louage dc dens pkces , car ils ne peuvent fe paflèr d'en avoir une pour 1'été 3È une pour 1'hyver, fi dumoins ils veulent faire uné provifion de icco livres de beurre. Les 5a Ryksd. qui leur retfent, avec les petits profits qu'ils peuvent faire fur leur bétail , doivent fournir a leur entretien, car bien, ou mal ils doivent être couverts. La plupart ne peuvent pas manger du pain , & doivent entierement fe nourrir de laitage & de viande ; le peu de bied qu'ils récoltent, ils doivent le troquer contre du bétail dont ils ont befoin. 11 y a de ces payfans fi pauvres , qu'érant dangereux de fe feparer & de s'cloigner les uns des autres , dans des déferts, oü ;J.s fout nétucilement obligés a fe deftendre contre les ani-naux carnaciers de toute efpéce qui attaquent leur bétail , & contre les Hottentots qui font fur leurs arrieres & qui les pilfent quand ils peuvent, ces pa vres payfans,dis- je, font obligés de fe retirer plufieures families enfemble dans la même cabane. Aufii la plupart des jeunes gens, qui manquent des moyens pour s'etablir en leur particulier , ne fe marient pas; quelquesuns de tems en tems, s'ehfuient chez les Hottentots leurs voifiris, fe mêlent parmi

Sluiten