Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C '66 )

<itut en fit raport au Fifcal, qui s'avifa quatorze jours après, de citer a fon tribunal particulier le dit Buytendag, Quatorze jours avaient été plus que fufflfants pour opérer une parfaite réconciliation entre le mari & la femme, & celle-ci avait même oublié peut-étre fa démarche imprudente & précipitée, du moins elle fe flatait, que Mr. Ie fubfiitut du Fifcal, 1'aurait oubliéelui - même, ou qu'il aurait recucette plainte de la maniere qu'on larecoit ordinairement, quand une telle plainte n'eft pas fenfée être faite de fens froid. Cette femme fe trompait, & Ie Fifcal n'avait pas perdu de vue i'occafion qu'il aurait de fouler aux pieds les priviléges les plus facrés d'un citoyen libre. Un jour que Buytendag était forti pour vaquer a fes affaires, un Satellite du Fifcal ( Geweldiger ) le rencontra dans la rue, & lui dit, que fon maitre 1'envoyait pour lui faire favoir , qu'il eüt a fe rendre thez le dit Fifcal qui avait a lui parler. Buytendag ne pouvant oublier qu'il était bourgeois, donna d'abord a connaitre 'i ce méffager de malheur, qu'il était furpris, que Mr. le Fifcal eüt oublié, qu'un bourgeois ne pouvait étre mandé que par un Sergent- de-Ville; que n'eanmoins, il obéirait & qu'il tllait retourner fur fes pas pour

pren-

Sluiten