Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( 222 )

ne font pas compétents pour connaitre des plaintes du Corps de la bourgeoifie contre la Régence. Cette prétention efl: clairement exprimée dans les pasfages que j'ai déja cités; mais le Fiscal la foutient d'une maniere plus décifive dans la Piece juftificative No. 2. annexée a la Replique. II confte par cette piece, que la Régence refufa au Corps de la Bourgeoifie , la permiffion d'envoyer en Europe des Députés pour porter des plaintes direétenent a la Compagnie ; permiffion qui avait été demandée par une Requête trés - refpeétueufe; Requête que la Régence n'accueillit pas & au bas de laquelle, elle répondit en permettant feulement aux Bourgeois de s'adresfer au Grand- Confeil-de-Police pour y porter leurs plaintes. „ Le Confeil ne peut pas avoir égard a la priere „ des Suppliants, laiflant néanmoins aux Supplians la referve de s'adreflèr a ce Confeil, comme ils le „ jugeront a propos, pour s'y plaindre fur ce que „ la Bourgeoifie fe trouve léfée. Piece juflificative „ No. 2. (Jpoflille') Paree que la Bourgeoifie a pafle outre, & que [malgré la deffenfe de la Régence, elle a envoyé des Députés en Europe, le Fiscal traite de rebelles & d'indociles les bourgeois

du

Sluiten