Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C m 3

„ il a trouvé a fa grande furprife que prefque cha'ca* „ des habicants fans diftinftïon , même que quelques „ tra's de ceux qui rempiiffent fes premiers emplois, „ Fun en ceci, Taurre en cela, direcremcnt, ou par „ commiffion , faifaient le commerce ; & le moindre „ changement qu'il aurait voulu faire a ee fujet, aurait „ entrainé de fuite la ruine totale de toute la Colonie. „ p. 6ï. ..... . qu'il a laiiï'ë les chofes fur Tanden

„ pié conformcment a fa vieille coutume qui avait lieu„ depais mémoire d'homme , & qui par un confen„ tement tacite, paraiflait avoir acquis toure la force de Loi , &c. p. 62. Le falut de ta Cölonie dépend donc du commerce illimité des habitans, felon Mr. Boers, on ne pourrait le deffendre fans la ruiner totalemerit. C'efl: fans doute ce qui a donné lieu aux fages reglements faits par Ribeek, par yatt Goons & par d'autres dans différents tems, reglements qui ont été toujours renouvellés en faveur des bourgeois du Cap,lorfque les Agens de la Compagnie ont voulu en différents tems les priver de Texerciflè de ce droic exclufif de commerce. C'efl a tort, que le Fifcal ajoute, que toutes les Lois antérieures a ce fujet, ont été abolies, ou dumoins rendues fans force & fans efl et,

con-

Sluiten