Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C 250 )

dit Smit» fur 1'accufation de vol & da larcin intentée contre lui par le Fifcal. (/)

Quant ft 1'afFaire de Vos bourgeois du Cap, dont j'ai déja parlé & fur laquelle je me fuis refervé de faire une réponfe directe ft Mr. le Fifcal; je remarque i°. que Mr. le Fifcal avouele Fait quant au fonds, p. 27. & que toute fa défenfe confifte ft dire , que ce Vos ne lui avait demandé la permiffion de faire tranfporter chez lui, que ao ft 25 canons de fufil d'un gros calibre & qu'il fe trouva , que Vos avait fait porter 200 fufils montist, que fe voyant joué de cetteTacon & d'une maniere auffi cruelle que le payfan de la Fable qui avait aidé 1'Ours ftfortir d'une taniere trop étroite qu'il s'était creufée, & dans laqu'elle il s'était trop enfoncé, lui Fifcal 1'avait puni d'une fupercheriefi indigne, par une amande de 200 Ryksd. p. 28. Sur quoi je remarque z°. queMr. le Fifcal fipourvu

d'ail'-

(/) Ce quieftditde Ia décifion de la Faculté de Droit de 1'Accademie de Leyden , eft unepreuveajoutée aux autres , par 1'Editeur de cet ouvrage qui autrementn'y a aucune part que celle d'avoir corrigé les feuilles pour les fautes d'impreflïon , & pour avoir reftifiéle fers de quelques phrafesFrangaifes qui était en plufieurs en iroitt, louche & trop confus.

Note de l'Editeur Fraryais*

Sluiten