Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C 252 )

des mariages qui fe font entre elles journellemenc. P' 34» 35 & 3^' On ne peut s'empécher de donner des éloges a Mr. le Fifcal fur cette facon de penfer ; mais malheureufcment pour lui elle parait trèsfufpeéte , vu que les amandes pécuniaires font a fon profit. Si 1'amande en remifiion de la peine infamanie , ou même de la peine de mort, était applicable aux pauvres, ou a qu'elquautre ufage d'utilitépublique , il n'eft pas douteux , que Mr. le Fifcal ne fe juftifiat parfaitement, en alleguant la raifon de compaiTïon , a 1'égard du délinquant , & a i'egard de fa familie; mais comme Mr. Je Fifcal , qui a eü affez de générofité & d'humanité pour commuer de fon autorité privêe, la peine infamante, en peine fimplement pecuniaire , n'a pas été ai'ioz gétféceux pour faire le facrifice des fommes qu'il a exigées pour lacommutation de la peine , on eft toujours en droit de fuspecter la droiture de fes intentions a ce fujet. Ce qui augmente les foupcons , c'eft que par raport a 1'amande de 15,000 florins , dont j'ai déja parlé , il avait pris une précaution , par laquelle il voulait évidemment fe mettre a 1'abri du reproche qu'on lui fait de s'étre fervi d'un moyen peu honnête, pour extorquer

15000

Sluiten