Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( 3©3 )

laiflèr une liberté honnéte de commerce: fans le cowmerce , il ne peut profpérer, fans le commerce il languit, il négligé la culture de fes terres, il ne fak pas ufage de fes taients; fans le commerce en unmot, il eft fans vie , fans ardeur, il devient pareffeux, il fe livre a la débauche, il négligé la vertu & fe précipite dansle crime; ilfait plus, il devient remuant, il cabale paree qu'il eft mécontent & s'il ne trouve le moyen de faire un commerce de contrebande , toujours préjudiciable au Souverain & a 1'Ëtat, 1'oïfiveté dans laquelle il vit, acheve de le rendre fécü» tieux. II eft donc hautement nécefiaire, que la Compagnie réfléchifte férieufement fur cet objet. Je vais hafarder quelques confeils qui y font relatifs.

i°. La facon de payer la Dixme a la Compagnie, eft infiniment gênante & ruineufe pour la plupart des Colons, comme je 1'ai fait voir plus haut. II faut donc que la Compagnie fe détermine a établir des entrepots particuliers dans chaque Colonie particuliere. C'eft dans ces entrepots, que les Colons des Colonies refpeélives viendraient payer en efpèce la Dixme des grains aflujettis a cette rédevance & qu'ils viendraient y porter auffi leur quote-part des

grains

Sluiten