Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( 3o5 3

eomptë. Le Colon ne doit pas étre forcé , comme il 1'eft a prefent, de vendre a un prix trop modique, & ' aufli il n'eft pas raifonnable, que la Compagnie paye aux Colons le même prix , qu'un étranger lui paye pour la même denrée: il eft évident, qu'elle doit ac- 1 quérir a un prix plus modéré. Mais furtout,point de diftincftion entre 1'achat des denrées de la même qualité qui font deftinées pour Batavia, ou pour 1'Europe : elles doivent fe vendre au même prix pour les deux deflinations différentes ; car fous précexte, que celles que la Compagnie defline pour 1'Europe , fe vendraient a meilleur marché, que celles deflinées pour Batavia, le maitre du magafin pourrait acheter la plus grande partie pour 1'Europe, & dire que 1'envoy pour Batavia eft peu confidérable ; ce ferait donner acet Agent une occafion de monopole dont il ne maftquerait certainement pas de profiter; comme cela arrivé journellement.

3°. Le droit que la Compagnie a mis fur les vins, eft exorbitant & les prix qu'elle a fixés font infiniment trop bas, comme je Fai remarqué en fon lieu. Ce droit d'ailleurs eft au profit du Gouverneur , & au profit du Fiscal. II eft plus fimple, que la Com> V pagnie

Sluiten