Geen zoekvraag opgegeven

Tekst
Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( 313 )

Maurice , & qu'y entretenant une forte Garnifon, ils fuflbnt en état d'empécher ce commerce aux Colons du Cap, voulanc le faire eux-mêmes, comme ils le font aétuellement, les bourgeois ékiColons fe virent forcés d'abandonner cecte entreprife-, & même de demander par Requête au Gouvernement, de ne plus la permettre. Mais aujourd'hui, les circonftances ont changé , & je ne vois pas que rien s'oppofe a ce que la Compagnie accorde aux bourgeois & Colons la permiffion de reprendre ce commerce particulier & de le faire pour leur propre compte. Je crois même que la Compagnie y gagnerait confidérablement. L'achat des efclaves devenu a plus bas prix par ce commerce , les Colons pourraient en acheter une plus grande quantité; celui'qui n'en a que dix, pourrait en tenir vingt, qui lui font même néceflaires; de la, les défrichements deviendraient plus nombreux & les terres aétuellement en valeur, en feraient mieux cultivées; de la , la confommation en ferait plus confidérable; de la, par conféquent les Dixmes payables a la Compagnie s'accroitraient en proportion. La Compagnie efl: donc intéreflëe autant pour fon avantage particulier, que pour celui des Colons V 5 de

Sluiten